En finir avec les loyautés toxiques

August 27, 2015

 

 

 

Les Constellations Familiales permettent de mettre en évidence l’importance de la loyauté dans le maintien de la cohésion des familles et des groupes.

La loyauté est l’élément de base sur lequel peut se construire la confiance entre individus et protéger les relations inter-personnelles.

Elle garantit le lien avec nos racines, notre histoire, nos ancêtres quelque soient les évènements. 

Elle assure le respect des valeurs partagées par le clan.

 

Pourtant la loyauté n’a pas que des effets positifs. Celle-ci peut devenir une prison inconsciente pour certaines personnes car elle dirige à notre insu nos choix afin de respecter les lois qui régissent le système auxquels l’individu appartient. 

Il est pratiquement impossible de rompre ce lien de loyauté, par contre la mise en conscience des loyautés visibles et invisibles permet de prendre de la distance et de désactiver leur impact.

 

 

Définir la loyauté.

 

Mais que dit le «Le petit Robert»? Ce que j’ai lu est fort intéressant.

Loyauté: caractère de ce qui est loyal, fidélité à tenir ses engagements, à obéir aux règles d’honneur et de la probité. Voir les synonymes: droiture, honnêteté.

Loyal  vient du mot légal et  signifie qui est conforme à la loi, à ce qui est requis par la loi, qui est entièrement fidèle aux engagements pris, et qui obéit aux lois de l’honneur et de la probité. Voir les synonymes: fidèle, honnête, probe, dévoué. 

 

Je retire de ces différents informations, un mot: FIDELITE!

 

Petite histoire de la loyauté.

 

Au Moyen-âge, chez les Francs, il n’était pas autorisé de quitter sa famille sauf si un tribunal le permettait. La famille ou parentèle assurait les droits d’héritage et de protection en échange de certains devoirs tels que prêter assistance en cas de besoin. La loyauté et la fidélité étaient indissociables, et garantissaient l’équilibre social. Ces loyautés étaient pratiquées au sein des familles mais également au sein de la structure hiérarchique sociale. Par exemple le vassal se devait d’être loyal et fidèle à son suzerain. 

La famille occidentale a des racines profondes dans l’histoire de Rome, entre autres le mot famille vient étymologiquement du mot Familia qui est dérivé du mot famulus qui signifie esclave. 

Dans l’empire romain, la famille est un ensemble d’individus vivant sous l’autorité absolue d’un paterfamilias. Cet homme avait droit de vie et de mort sur ses enfants, ses domestiques et ses esclaves. Sa femme restant sous l’autorité de son propre père. Ses enfants, ses esclaves et sa domesticité étaient tout simplement sa propriété privée. Il pouvait donc aussi les utiliser comme il le voulait et, entre autres, pour payer ses dettes. 

Revenons au Moyen-Age.  La fidélité et la loyauté n’allaient pas forcément ensemble et c’est ainsi que des accords étaient passés entre les parties pour assurer la confiance et l’engagement à se protéger. 

La fidélité demande promesse et serment et s’échange dans une forme de proximité relationnelle alors que la loyauté n’en a pas besoin. 

Aujourd’hui, les familles recomposées sont un bel exemple de la capacité à dissocier loyauté et fidélité. La loyauté familiale continue de fonctionner alors que la fidélité n’a plus lieu entre le père et la mère.

 

La loyauté, question de survie.

 

Nous sommes tous des enfants loyaux même les plus rebelles d’entre vous qui me lisez et qui avez peut-être rejeté votre famille. 

Nous respectons d’une manière ou d’une autre, consciemment ou inconsciemment, les lois qui régissent le système auquel nous appartenons. Le rejet des lois familiales ou sociales est une autre manière de continuer à les considérer comme centrales dans notre vie.

Nous sommes loyal pour une raison très simple: seul il est difficile de survivre dans un monde menaçant, dangereux et violent.

Il y a quelques milliers d’années vivre seul dans la nature pouvait s’avérer risqué. Les prédateurs n’attendaient qu’un moment d’inattention et de faiblesse pour se régaler de notre chair tendre. 

L’être humain est fondamentalement social. Il a besoin d’appartenir à une tribu pour assurer sa survie; ce qui implique qu’il y a tacitement accord sur les règles qui régissent le groupe auquel nous appartenons. Les autres sont là pour nous et nous sommes là pour eux. 

 

La dette de vie.

 

Lorsque nous naissons, nous avons reçu la vie de nos parents parfois au prix de grandes souffrances. Dans certains cas, la naissance a impliqué la mort de la mère, d’un frère jumeau ou d’une soeur jumelle. Le sentiment d’être redevable de cette vie est à la base de cette loyauté inconsciente. J’ai pu ainsi découvrir grâce aux constellations familiales que bien des personnes sabotent leur vie car elles se sentent coupables du décès de leur mère ou de leur frère ou soeur jumeau. Elles payent de leur vie pour cette vie perdue.

 

 

Quel lien avec la fidélité?

 

Revenons au mot fidélité, il signifie la capacité à être dévoué, à être attaché, et constant. La fidélité est un autre mot pour allégeance qui signifie obligation de fidélité et d’obéissance.

 

Quand nous étions petits nous avons appris que pour être accepté, il nous fallait obéir, être attaché, dévoué et constant. Lorsque nous étions obéissants, nos parents nous gratifiaient d’un sourire, d’un compliment ou ils s’arrêtaient de nous faire souffrir.

Entre notre naissance et 7 ans, l’enfant n’a pas la capacité d’être distant des informations qu’il reçoit. De plus il est principalement en état de conscience Alpha ( état hypnotique) ce qui le rend perméable à tous les messages envoyés par son entourage immédiat.

 

De nombreuses études démontrent combien les enfants battus restent attachés à leurs parents. Ils justifient les actes de leurs parents et en prennent la responsabilité. 

 

Pour comprendre cela, revenons à l’histoire et à la période romaine, où le «Paterfamilias» avait droit de vie et de mort sur toute sa famille à l’exception de sa femme. Heureusement, les lois ont évolués mais en surface, et la croyance que ce qui se passe dans notre famille ne regarde personne continue à se transmettre. 

 

L’enfant n’a alors pas d’autre choix que d’accepter le point de vue de ses parents et à ne pas le remettre en question pour survivre, exactement comme dans une dictature ou si l’on n’est pas d’accord on risque d’être tué. Il n’est pas la possibilité d’aller chercher de l’aide à l’extérieur de sa famille car il se mettrait en conflit de loyauté. C’est ainsi qu’il préfère prendre sur lui et souffrir en silence.

Alice Miller, spécialiste de la violence contre les enfants et psychanalyste,  a recherché dans l’histoire comment on traitait l’enfant et s’est aperçue que l’on a accusé pendant des millénaires l’enfant innocent pour ne pas accuser les parents.  Afin de justifier cela, différentes  théories ont été créées pour rendre acceptable cette violence contre l’enfant.  Celui-ci apprend très vite que si ses parents le maltraitent c’est parce qu’il est «mauvais», que c’est lui qui provoque la violence, l’abandon, le rejet ou l’humiliation chez ses parents. Les enfants ne sont pas autorisés à se défendre de la violence des parents et sont alors obligés de supprimer et refouler les réactions naturelles à l’agression parentale comme les émotions de la colère et d’angoisse. Ce n’est qu’à l’âge adulte qu’ils peuvent décharger ces émotions très fortes, sur leurs propres enfants. 

 

Loyauté aux absents et aux secrets de famille.

 

Le concept de loyauté peut se traduire par les attentes et les injonctions familiales qui se sont intériorisées lors d’événements importants tels qu’enterrrements, longues maladies, procès, faillites, etc... 

D’autres loyautés vont s’enraciner dans les non-dits, les secrets de famille, les "fantômes"ou les résonnances trans-générationnelles indéchiffrables.

 

Loyautés toxiques

 

Lors des divorces, l’enfant va s’identifier avec un des parents dont le comportement est le plus acceptable pour lui.  Soit il rejoindra le parent-victime pour le protéger, soit le parent- persécuteur car cette place est plus confortable et plus valorisante. Pour certains enfants le parent-persécuteur est plus attractif car il ne souffre pas et contrôle la situation et parfois il vaut mieux être son allié. 

Le paradoxe est que dans certains cas lorsque l’enfant rejoint la victime, il peut développer une loyauté inconsciente à l’autre parent et reproduire sans le vouloir les mêmes comportements, et vice versa. 

S’il rejoint le parent persécuteur, il pourrait par loyauté devenir une victime afin de ressentir ce que le parent qu’il a rejeté ressent. 

Les loyautés toxiques créent un sentiment de culpabilité et d’impuissance à solutionner une situation qui est complexe et hors de contrôle. 

Cette culpabilité et ce sentiment d’impuissance va alors agir sur l’estime et l’amour de soi.  

Le sentiment de ne pas mériter une bonne vie  va être à l’origine des choix de vie qui entraînera celle-ci dans une spirale sans fin d’auto-destruction, de dévalorisation ou de souffrance émotionnelle.

 

Comment en finir avec les loyautés toxiques?

 

Comme je le disais au début de cet article, cesser d’être loyal est très difficile surtout avec notre famille. Il s’agit des liens les plus puissants qui existent sur terre.

Heureusement, les Constellations Familiales offrent un processus rapide et doux qui permet de reprendre le contrôle de sa vie.

La mise en image 3D de son système et la représentation des enjeux relationnels grâce aux représentants permet de poser un regard nouveau sur les liens qui nous entravent dans notre évolution. Le fait de regarder sans jugements permet d’accepter ce qui est sans aucun blâme, et de mettre en lumière la solution qui a, en fait, toujours été là.

 

Pour ma part, j’ai pu observer que ce soit dans ma propre vie ou dans celles de mes clients que l’acceptation est un des processus de guérison les plus puissants. On peut l’appeler aussi Pardon. 

 

Le fait de reconnaître que nous avons joué le jeu relationnel, de loyauté, est libérateur. Oui, nous avons dû jouer le jeu car il était question de survie. 

Aujourd’hui, nous ne sommes plus obligés de continuer à faire la même chose, à jouer le jeu. Nous avons grandi et nous pouvons arrêter de collaborer à la souffrance du système auquel nous appartenons. En acceptant de cesser de jouer le jeu, nous nous libérons ainsi que tous ceux qui faisaient partie du scénario. Un relâchement se fait alors sentir et chacun peut à nouveau reprendre sa vie en main.

 

 

Les Constellations Familiales.

 

Elles sont aussi appelées Constellations Systémiques des Familles et des Organisations. Cette approche thérapeutique de type phénoménologique a été créée par Bert Hellinger, il y a plus de 30 ans et est pratiquée partout dans le monde.

Elle consiste à «mettre en scène» une situation, un système, un problème. Ce processus de représentation permet au client de prendre de la distance par rapport à son histoire et révèle ainsi les patates chaudes cachées.

Le processus systémique permet de lâcher prise et de se tourner vers des solutions simples et contenues dans le système. Ainsi les loyautés toxiques peuvent être transformées, sans efforts, en soutien positif pour le client.

Please reload

Featured Posts

Peut-on hériter d'un abus vécu par un ancêtre et s'en libérer?

September 10, 2019

1/10
Please reload

Recent Posts

October 8, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Search By Tags