Jalousie quand tu nous tiens!

August 27, 2015

 

 

Il était une fois, dans le comté de “Brain Right”, une belle princesse aux longs cheveux noirs. Elle était très belle et bien jeune, sa peau avait la couleur du lait, et ses lèvres celle des framboises.

 

 

Très loin de là, dans le royaume de “Left Brain”, vivait un Prince fort charmant qui avait un rêve celui d’embrasser la belle princesse aux lèvres tendres. La Princesse avait été victime d’une “mal et diction” et s’était endormie pour une très longue période de 100 ans.

La prophétie disait qu’elle ne pourrait se réveiller que si un Prince dont l’âme serait soeur de la sienne viendrait l’embrasser. Voilà que le jour arriva où le Prince  prit son destrier blanc et parti dans la grande forêt. Les arbres levaient leurs branches. Les ronces s’écartaient pour laisser passer le Prince. Quelque temps plus tard, le château était là, comme un écrin contenant la PERLE.

Enfin, le Prince déposa son baiser sur les lèvres de la Princesse endormie. Elle ouvrit les yeux et tomba éperdument amoureuse du Prince. Tout la vie se réveilla avec elle et bientôt, ils se marièrent. Ils furent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Ils s’appartenaient l’un à l’autre pour le meilleur et le pire.”

Voilà une des histoires racontées maintes fois aux enfants pendant la période où leur imaginaire est le plus malléable, et probablement vous vous en souvenez aussi.

Plus tard vous avez pu lire dans la presse, voir à la télévision, que les crimes passionnels sont moins punis que les autres.

Pour rappel, dans les années 1800, les procès pour crimes passionnels aboutissaient environ une fois sur deux à l’acquittement du criminel.

Si je parle des crimes passionnels, c’est parce qu’ils sont le résultat de la JALOUSIE.

 

La JALOUSIE!

Ce sentiment est très souvent considéré entre les amoureux comme une preuve d’amour. Il arrive même que le manque de jalousie est interprété par le partenaire comme de l’indifférence tout en reconnaissant que la jalousie est un poison relationnel.  Alors que faut-il penser?

 

La Jalousie apparaîtquand la personne n’est pas confiante en elle, et qu’elle a tendance à se comparer aux autres, aux rivales, aux rivaux. Elle apparaît quand la personnedoute de l’être aimé, et lui prête des intentions d’infidélité, ou qu’elleenvie des qualités, des dons, des possession, des relations chez l’autre.

La Jalousie génère des émotions fortestelle que la frustration, la méfiance, le doute de soi, la colère, la rage, lesentiment d’impuissance, et le besoin de reprendre le contrôle. Les menacespeuvent être utilisées par la personne jalouse, qu’elles soient verbales ouphysiques afin de  soumettre l’autre personne à son pouvoir.

La Jalousie est en relation avec uncomportement instinctif qui est le contrôle du territoire. L’être que l’on ditaimer fait partie du territoire et donc des possessions du jaloux.  Lejaloux ou la jalouse considère l’autre comme une possession qui aurait parfoistendance à lui échapper. Dès qu’il y a menace sur son territoire, son cerveaureptilien se réveille et le pousse à reprendre le contrôle. Tout est bon pourassurer le besoin reptilien même tuer! En tuant l’autre, on est assuré qu’il nesera plus désiré, et ne risquera pas de s’échapper.

Terrible, n’est ce pas??!

 

Tout le monde est jaloux!

 

OUI! Tout le mondes est jaloux, c’estune réalité et même les individus les plus libres, les plus aimants peuvent ressentir de la jalousie. C’est un sentiment qui fait partie de la vie. Il y a plusieurs manières de fonctionner par rapport à ce sentiment. Soit nous nous laissons diriger par elle, soit nous la dirigeons. Que préférez-vous?

 

La genèse de la Jalousie.

 

Celle-ci prend naissance dans l’histoire affective de chacun d’entre nous. Si la relation avec la mère pendant la 1ère année et puis avec le père par la suite n’a pas été nourrissante pour l’enfant.  Alors,  il y a des risques pour certaines personnes d’avoir une blessure narcissique qui sera apaisée pendant quelques temps dans la relation amoureuse exclusive et fusionnelle. Mais très rapidement, la blessure sera à nouveau à vif et exigera de l’attention, de la présence et du contrôle afin d’apaiser la douleur.

Il y a aussi les croyances dys-fonctionnelles comme celles qui nous ont été instillées pendant des années par les histoires de Prince Charmant, par le catéchisme, par les dessins animés,  les films, les publicités etc.  Ce modèle du couple exclusif a été exalté dans la période romantique et continue de faire des dégâts entre les êtres humains.

Au fond, si une mère ou père est capable d’aimer tous ses enfants pourquoi un homme ou une femme ne pourrait-ils pas aimer plusieurs personnes en même temps?

Parlons de sexualité. Vous serez d’accord que chaque être a sa propre sexualité et est responsable de celle-ci tout comme de tous ses besoins.

Il se fait qu’habituellement, aimer c’est déléguer à l’autre la responsabilité de prendre soin de nos besoins, tous, sans dire lesquels et sans donner le mode d’emploi.

Bien entendu, cette vérification est une sorte  de test relationnel. Si l’autre m’aime comme ma mère m’aimait quand j’étais dans son ventre, il devinera mes besoins et saura les satisfaire à ma façon. Ce qui est terrible c’est que la plupart du temps, l’autre n’a rien compris, et nourrit nos besoins comme il le ferait pour lui-même de façon à être satisfait. Il le fait de la meilleure manière avec la meilleure intention du monde mais bon le résultat n’est pas là. De plus, comble de la vexation, notre partenaire ne perçoit pas nos besoins prioritaires comme essentiels à ses yeux car il n’a pas les mêmes besoins.

 

Alors que faire?

 

En tenant compte qu’il s’agit d’une énorme illusion que de croire que l’autre qui nous aime est capable de deviner les besoins que nous ignorons nous-mêmes et de les satisfaire à notre façon, il ne nous reste plus qu’à reprendre la responsabilité de nos besoins à tous les niveaux même sexuels.

Un autre aspect est de croire que notre amour est tellement fort et puissant, que je suis l’autre et l’autre est moi. Il y a une confusion entre moi et l’autre.

Nous avons tout intérêt à trier nos croyances et à éliminer celles qui ne conviennent plus.

 

La jalousie a quelque chose à nous dire, écoutons-là.

 

Quand la jalousie est puissante et nous mène par le bout du nez, il est peut-être temps de s’arrêter et de se poser quelques questions.

La jalousie est toujours bien intentionnée. Elle est là pour nous dire quelque chose d’important que nous n’arrivons pas à entendre car nous jugeons notre sentiment.

Notre culture occidentale, même si elle considère que la jalousie est un signe d’amour, juge aussi celle-ci comme un comportement inacceptable. Un peu comme la colère. Aussi bien souvent, pas mal d’entre nous refoulons ce sentiment, ou tout simplement, le dénions. Pourtant, la jalousie nous dit des choses importantes. Elle signale qu’il y a peut-être des comportements inacceptables chez notre partenaire pour nous et notre bien-être.

Par exemple, j’ai une cliente qui souffre du comportement de son compagnon ( angoisse, perte de sommeil, etc…). Celui-ci regarde très souvent les jolies femmes dans la rue, dans les magasines, sur internet, par la fenêtre au point même de les suivre. Cette habitude réveille la jalousie en elle qui lui dit: ” tu es moins belle que ces jolies femmes, peut-être qu’il pourrait te quitter pour l’une d’elles”. Ce message est important. Il signale effectivement qu’elle manque de confiance en elle mais aussi, que ce n’est pas très agréable de se promener en ville ou de faire les boutiques et de voir son partenaire qui est focalisé sur une autre femme. Il l’interpelle sur quelle place as-tu au côté de ton compagnon? Bien entendu comme cette personne est intelligente, elle lui en a parlé et posé la question. Et monsieur lui a répondu qu’il ne faisait que regarder.

C’est à ce moment que cette femme peut se poser une question à elle-même: “Ce comportement me convient-il?” et “Est-ce en mon pouvoir de changer ce comportement?” Probablement que non. Elle n’a pas le contrôle sur son partenaire. Alors, il y a une autre question intéressante: “Puis-je transformer cette expérience négative en une expérience positive qui me rapproche de mon mari?” Par exemple, chercher avec lui de jolies femmes et apprécier leur beauté ensemble. Peut-être se découvrir une nouvelle sexualité? Ou non, je ne veux pas et je n’aime pas cela. Ma limite est ….. et je l’accepte. Je mets en place les choix qui me permettent d’être bien. J’ose poser mes limites que j’assume pleinement au risque de perdre la relation.

 

La jalousie est positive.​

 

La jalousie est un sentiment positif comme tous les sentiments et les émotions. Elle signale qu’il y a quelque chose qui ne va pas, qui ne convient pas, et qu’un besoin n’est pas satisfait. Tant que cette information n’est pas accueillie, acceptée ( ce qui ne signifie pas approuvée) et traitée, elle continuera de s’imposer et de nous faire faire n’importe quoi. Elle disparaîtra quand nous prendrons la responsabilité des besoins qu’elle signale.

 

Please reload

Featured Posts