Faut-il refuser d'accueillir plus de réfugiés?

December 16, 2015

 


Depuis quelques mois, la crise de l'immigration a submergé une fois de plus toute l'Europe suscitant différentes réactions comme le rejet, l'accueil, et aussi la réflexion.

Rien de nouveau sur la planète.

L'exil a existé de tous temps et pour différentes raisons. Très souvent la première motivation après la dévastation que les guerres peuvent causer, est économique. Le manque d'opportunités pour pouvoir vivre décemment dans son pays a poussé des millions d'individus à travers le monde à chercher du travail loin de chez eux. Cet exil économique a toujours été une grande souffrance car elle impliquait de quitter sa famille, ses amis, sa culture, et sa langue pour pouvoir s'adapter au pays d'accueil. 


Ils attendent le jour du grand retour.

Le grand drame pour ces exilés est qu'ils attendent parfois toute leur vie le moment où ils pourront revenir au pays. Certains sont tellement convaincus de ce retour qu'ils décident de ne pas apprendre la langue du pays d'accueil et continuent de vivre comme s'ils n'étaient jamais partis.
Ces personnes restent figées dans le passé, le jour où ils ont dû partir et lorsqu'ils ont la chance de pouvoir revenir habiter  dans leur pays ils ne sentent pas plus chez eux. Oui, tout a changé, les moeurs, la culture, les usages, la politique
et même parfois la religion.
Parfois cette espérance de revenir chez soi se transmet aux descendants et les empêchent de s'intégrer. Des loyautés inconscientes aux ancêtres, au pays, les bloquent dans la réalisation de leur vie. 
C'est ainsi que les deuxièmes, troisièmes et quatrièmes générations d'immigrés font partie en quelque sorte d'un no man's land spatio-temporel. Ils ne sont ni du pays de leurs ancêtres ni de là où ils sont nés. 
Les Constellations Systémiques des Familles peuvent être d'un grand secours pour eux car elles permettent de reprendre sa place dans sa famille, dans la société et d'être soutenu par ses origines. 


Les réfugiés d'aujourd'hui.
Ceux-ci doivent fuir la Syrie et les autres pays limitrophes car la situation est dangereuse pour leur survie. Ils sont traumatisés et s'enfuient à n'importe quel prix (certains en font un commerce) pour rejoindre nos pays plus tranquilles. 
Nos ancêtres ont aussi connu cela lors de la première et deuxième guerre mondiale. Le Grand Exode jeta sur les routes de France entre 1,5 millions et 2 millions de belges. Les français en accueillirent beaucoup dans leurs fermes et certaines amitiés naquirent qui parfois durent encore aujourd'hui.
Finalement, l'histoire se répète et la créativité se met au service de l'altruisme naturel. En France, les créateurs de la structure d'accueil Synga ont mis au point une application CALM pour mettre en relation des familles et des personnes qui souhaitent accueillir des réfugiés.

Les belges ont souvent émigré.
Si vous visitez le Musée de l'Immigration à Paris vous pourrez y découvrir que les belges ont fait partie d'une des premières grandes vagues d'immigration en France. C'est aux alentours de 1851 et 1870 alors que la Révolution Industrielle  démarre en même temps que la croissance démographique chute, que les belges se déplacent entre autres vers les zones industrielles du Nord et les grandes villes. Ils seront plus tard suivis par les italiens. 
Adrien Joveneau, animateur de radio en Belgique reconnus par de nombreuses récompenses, a créé il y a plus de 20 ans la célèbre émission les Belges du Bout du Monde qui font découvrir toute la créativité et la capacité à s'adapter à de nouvelles cultures. Vous pouvez encore la suivre aujourd'hui car elle reste toujours d'actualités. Bien des pays nous accueillent les bras ouverts.

Orianne Corman

Please reload

Featured Posts

Peut-on hériter d'un abus vécu par un ancêtre et s'en libérer?

September 10, 2019

1/10
Please reload

Recent Posts

October 8, 2019