Noël: fête de la famille, de la fertilité, de la renaissance ou de la consommation?

January 3, 2016

 

Vous avez peut-être remarqué que depuis quelques jours les décorations de Noël scintillent un peu partout et ce, jusque dans nos maisons. 
Dans certains villages de Belgique, il y règne même un esprit de compétition: c'est à celui qui décorera le plus son jardin et sa maison pour la plus grande joie des enfants.
Mais finalement quel est le sens de cette fête?
Pourquoi fête-t-on Noël le 25 décembre? 

 

Comment fêtent-ils Noël de l'autre côté de la Manche?
Noël est LA fête nationale pour les Anglais (je ne parle pas des Ecossais, des Gallois et des Irlandais) qui n'ont pas de 14 ou de 21 juillet, pas d'Independance Day ni de fête de la Constitution et c'est aussi l'occasion pour La Reine de s'adresser à son peuple.  

Au début du XIXème siècle, les différentes traditions de Noël se mettent en place et seront reprises par d'autres pays d'Europe comme la Belgique et la France.
En voici quelques-unes:
- les cartes de noël (certains peuvent en envoyer jusqu'à une centaine! qui décoreront la maison),
- les chorales de Noël (souvent au profit de charités), 
- le repas de Noël (Dinde, Christmas Pudding) ainsi que les cadeaux qui sont déposés dans de grandes chaussettes.
- l'arbre de Noël est arrivé en Angleterre grâce au Prince Albert, époux de la Reine Victoria et originaire d'Allemagne. Cette tradition s'est répandue dans toute l'Europe et aux USA par le biais des familles chrétiennes et plus spécifiquement protestantes.
- les chaussettes de Noël: les cadeaux y sont déposés et ne sont habituellement ouverts que le 26 décembre qui est aussi appelé le Boxing Day. 

 

Noël, fête commerciale?
La fête de Noël comme nous la connaissons se met en place avec l'industrialisation et la naissance de la consommation de produits manufacturés. La tradition des cadeaux était pratiquée par les aristocrates et a été reprise par la bourgeoisie puis par la classe moyenne. 

Aussi on peut dire que Noël est devenue une fête à la gloire de la consommation. 
Le commerce en profite pleinement. Pour exemple, les soldes en grande Bretagne commencent le 26 décembre et beaucoup d'entreprises outre-manche ferment leurs portes jusqu'au 5 janvier, ou les célèbres marchés de Noël dans les pays germanophones dont celui de Cologne, un des plus connus, drainent des milliers de touristes. 

 

Jésus est-il vraiment né le 25 décembre? 
Tout chrétien un peu éduqué sera d'accord pour dire que Jésus n'est pas né un 25 décembre et que finalement personne ne sait quand il est né exactement. Pour corser le tout,  il manque aussi de preuves sérieuses sur l'existence de Jésus mais cela est une autre histoire.

 

Alors pourquoi le 25 décembre? 
Le mot Décembre vient du latin Decem qui veut dire 10. Décembre était le dernier des 10 mois du calendrier Romain qui commençait en Mars. A l'époque, du 17 au 23 décembre étaient célébrées les Saturnales, fête qui mettait à l'honneur de Dieu Saturne (qui régit en astrologie:le Capricorne) . Un sacrifice était réalisé au Temple de Saturne suivi d'un banquet public. C'était l'occasion de se faire des cadeaux et de faire la fête. Les paris étaient alors permis et les esclaves peuvent jouir pendant quelques jours d'une apparente et provisoire liberté. Ils peuvent se faire servir par leurs maîtres, les critiquer ainsi que s'exprimer librement. 

Le 25 décembre était fêté le jour de naissance du soleil invaincu "Sol Invictus" (durant le Solstice d'hiver) ou Mithra.
Peut-être peut-on faire un lien entre l'idée d'un soleil invaincu et d'un Jésus que rien ne pourra vaincre même la mort puisqu'il ressuscitera?

 

Finalement que fête-t-on à Noël?
Si l'on recherche l'étymologie du mot noël, nous lirons ceci:
Mot issu du latin chrétien natalem (diem) signifiant ‘(jour) de la naissance du Christ’ ; décomposable en natalem, accusatif de natalis, ‘de naissance’, et diem, accusatif de dies, ‘jour.
Effectivement, Noël est la célébration de la naissance de Jésus Christ pour une majeure partie des chrétiens.
C'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons choisi comme thème pour l'Info-Lettre de cette saison, la naissance et tout ce qu'il y a autour de ce sujet.

Pour la petite histoire de cette fête, Noël n'a pas toujours été célébré par les chrétiens comme nous le faisons.
Vers le IVe siècle, Noël est fêtée souvent avec la fête de l'Épiphanie, où l'on célèbre l'adoration de Jésus nouveau-né par les fameux « Rois Mages ». C'est seulement en 354 que le pape Libère (mort en 366) fixe la date de cet événement au 25 décembre. Les chrétiens occidentaux (catholiques, protestants) et certaines Églises orientales ont conservé cette date. Les Églises orthodoxes fêtent aussi Noël le 25 décembre, mais selon le calendrier julien, qui correspond à notre 7 janvier.
Plus tard, au VIe siècle, le pape Grégoire (540-604) s'inspira du Carême pour instituer l'Avent (du latin advenus Domini, "Venue du Seigneur"), soit quatre semaines de préparation à Noël. Dans le nord de l'Europe comme au Québec, l'Avent est symbolisé par une couronne surmontée de quatre bougies, une pour chaque dimanche, allumées l'une après l'autre dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Et la crèche ? Sa création remonterait à saint François d'Assise (v 1182-1226), fondateur de l'ordre des franciscains, qui souhaitait ainsi rappeler que la présence du Christ appelle la modestie, loin de l'opulence des prélats.


Noël c'est aussi la fête de la famille.
Finalement, ne fêterait-on pas tout simplement la FAMILLE parfaite avec les représentations de Marie, Joseph et du petit Jésus symbolisant le père, la mère et l'enfant, soutenus par les bergers et le monde animal représenté par l'âne, la vache et les moutons. Cette belle iconographie a été une référence pour tous les peuples chrétiens et a servi des millions d'hommes et de femmes à construire leurs familles mais les a également confrontés à leur incapacité à atteindre cet idéal célébré chaque année et repris par les images publicitaires.
Pourtant cette "Sainte Famille" est construite sur des secrets, des drames,de naissances, des mariages, des divorces, d'exclusions, d'exils, des trahisons,  des faillites, des deuils, des joies et des réussites. En tant que praticien des Constellations Systémiques des Familles, nous savons le poids de ces charges émotionnelles et la frustration à ne pas atteindre cette perfection. 
C'est vrai que Noël, représente d'une certaine manière, l'opportunité de faire la paix avec les membres de sa famille, de se pardonner et de repartir d'un bon pied. L'attente est grande et l'espoir qu'une carte de voeux, qu'un bon repas ou un cadeau solutionnera les différends pèsent fortement dans la balance et la déception sera à la mesure de l'espoir et de l'investissement réalisé. 
Bien entendu, la paix familiale ne s'obtient pas avec des cadeaux et des réunions. 
Cela demande beaucoup de lâcher prise, de l'acceptation et d'ouvrir son coeur.
Ce qui m'a aidé, personnellement, c'est de comprendre que nous pouvons accepter notre famille telle qu'elle est sans se sentir obligé d'être ami avec elle. Finalement qui suis-je pour imposer à mes parents ou ma fratrie ma façon de voir  l'harmonie familiale?

Please reload

Featured Posts

Peut-on hériter d'un abus vécu par un ancêtre et s'en libérer?

September 10, 2019

1/10
Please reload

Recent Posts

October 8, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Search By Tags