Les traumas de nos vies antérieures ont-ils encore une influence dans notre vie d’aujourd’hui ?

June 5, 2018

 

 

 

 

Nous avons tous droit à un avenir qui n’est pas dicté par le passé.” Dr. Karen Saakvitne

 

Vous avez peut-être déjà entendu parler de transmission transgénérationnelle des traumas vécus par nos ancêtres. Ceux-ci continuent à se manifester sur plusieurs générations, comme, le traumatisme vécu par les rescapés des camps de concentration. Une des manifestations les plus impressionnantes est d’entendre leurs enfants raconter les mêmes cauchemars que leurs parents ou que les grands-parents faisaient alors que ces derniers ne leur avaient jamais parlé de ce qu’ils avaient vécu. 

 

L’épigénétique a permis de démontrer comment des événements traumatiques peuvent marquer nos gènes qui transmettront cette information aux descendants. 

 

Mais saviez-vous qu’il est aussi possible de ressentir les effets de traumas vécus dans d’autres vies ?

L’histoire de Myriam va vous démontrer comment cela peut se manifester. Heureusement, ce n’est plus une fatalité grâce à la possibilité de désactiver ces mémoires traumatiques qui empêchent de bien vivre notre vie grâce aux Constellations systémiques.

 

Faisons connaissance avec Myriam.

 

Aujourd’hui, je voudrais vous présenter ma cliente, Myriam (c’est le nom que je lui ai donné pour garder son anonymat). C’est une jeune femme dynamique, autonome, volontaire et engagée, qui dirige une entreprise dans un secteur masculin. Elle est divorcée, maman d’une petite fille, et semble assumer parfaitement ses choix et son style de vie. Et pourtant…

 

Lorsque nous avons eu notre premier entretien sur ZOOM, elle venait pour un problème très profond, un ressenti qui la poursuivait depuis des années, mais qui s’est vraiment révélé quand elle est devenue mère. Depuis la naissance de sa fille, elle se sent emprisonnée dans sa vie dans ses responsabilités vis-à-vis de son enfant avec un grand sentiment de solitude. Elle a la sensation qu’elle n’en fait jamais assez, et ressent beaucoup de culpabilités quand elle prend soin d’elle-même.

 

Une souffrance ancienne.

 

Si Myriam est venue me consulter après de nombreuses séances utilisant différentes approches, c’est un peu en désespoir de cause. Après 3 séances à explorer les liens entre le sentiment de culpabilité, le poids de la responsabilité d’être mère, le devoir d’être parfaite, et le besoin de rendre son enfant heureux ainsi que tout son entourage, je lui propose de faire une Constellation transactionnelle. 

 

Les sous-personnalités peuvent contrôler notre vie à notre insu.

 

Nous choisissons de représenter les différentes parties d’elle-même qui sont en conflit : la femme libre, l’enfant intérieur soumis, le critique intérieur et l’adulte. En allant d’un papier à l’autre, Myriam ouvre un espace de dialogue entre ses différentes sous-personnalités ce qui permet à ces dernières de se faire entendre après de longues années de déni.

 

Cette exploration intérieure l’amène à me confier que ce sentiment d’être prisonnière et d’étouffer, elle l’a toujours eu. Elle a commencé à en prendre conscience quand elle était à l’université loin de ses parents, libre de faire ce qu’elle voulait quand elle le voulait. Finalement, elle me dit que toute sa vie, elle a ressenti cette oppression intérieure liée au sentiment d’être enfermée, angoissée, sans aucune raison tangible, avec cette sensation de ne pouvoir y échapper. Cet enfermement s’est intensifié avec la maternité et la responsabilité de prendre soin de sa fille. 

 

Cette première étape, sans résoudre son problème, lui a permis de voir plus clair en elle et a agi comme une catharsis dans les jours qui ont suivi la séance. Heureusement, nous avions prévu une séance une semaine après. 

 

Flashback.

 

Dès que nous nous retrouvons sur ZOOM, Myriam ne tient pas en place. Elle m’explique qu’elle a refait l’exercice de la dernière séance comme une sorte de méditation en allant sur les différentes parties d’elle-même pour se réunifier. Revisiter les différentes places lui a permis d’accéder à une poche mémorielle cloisonnée dans son subconscient. Effectivement, lors du processus, un flashback lui a fait ressentir plus fortement ce sentiment d’oppression, de non-choix, et d’angoisse. Des images de guerre en Europe avec la sensation d’être prise en otage submergée par les évènements. Maintenant, elle a le sentiment de savoir d’où lui vient ce terrible sentiment d’emprisonnement.

 

Constellation d’une vie antérieure.

 

Je lui propose alors de faire une constellation en lien avec cette vie antérieure. C’est ainsi que l’on a commencé très simplement avec Myriam et la “ femme de la guerre”. 

Je l’invite à dire alors qu’elle se tient debout sur le papier portant son prénom : “ Je suis Myriam et je vis en 2018, et toi tu vis dans un autre espace temps.” Myriam respire plus fort et plus amplement. 

Nous continuons par : “ Ton expérience est de vivre l’enfermement, et, mon expérience en 2018 est de vivre la liberté”.  Après avoir dit cette dernière phrase, Myriam a ressenti qu’elle retrouvait le choix, ce qui s’est manifesté par une détente et plus de calme.

Je l’invite alors à dire à la femme de la guerre: “Tu as eu un lourd destin dans cette vie-là” et aujourd’hui tu fais partie de ma vie. Nous sommes la même personne et nous sommes libres ”.

À ce moment-là, Myriam sent un dégagement au niveau de la poitrine, comme si un poids lui était retiré.  

C’est alors que je lui suggère d’ajouter deux papiers, un pour la Guerre et un pour la Liberté. Je lui propose également d’écrire au dos du papier de la femme de la guerre, le mot âme.  

Je lui fais placer une corde pour séparer la guerre, de sa vie d’aujourd’hui. Elle garde ainsi auprès d’elle la Liberté et son âme. 

 

Là, je l’invite à se tourner vers l’âme et à dire “ Nous faisons qu’un ”. Puis je lui suggère de répéter après moi : “ L’expérience de l’enfermement nous a enrichies”. Après avoir dit cette phrase, Myriam a ressenti une forte émotion. Elle est, d’une certaine façon, encore sous le choc du traumatisme subit dans cette vie antérieure. Je lui donne un peu de temps pour ressentir l’émotion présente qui était très très forte. Le traumatisme s’est désactivé grâce à des larmes qui coulaient librement après avoir été retenues toutes ces années ou, même, vies. Quand le calme émotionnel est revenu, je lui propose d’ajouter : “  Cela a été très dur ” et “ Aujourd’hui, nous sommes libres ”. Nous terminons en plaçant le papier de l’âme sous le papier « Myriam », et, de rester debout sur ceux-ci. Cette étape a permis d’ancrer physiquement l’unification entre l’âme et Myriam.

 

 

Trois semaines plus tard.

 

J’envoie un petit mot à Myriam pour m’assurer de son accord pour la publication de son histoire et pour lui demander comment elle se sent depuis. 

Depuis la séance, le sentiment d’enfermement a complètement disparu et sa relation avec sa fille s’est nettement améliorée. 

 

 

Et si l’on ne croit pas aux vies antérieures ?

 

Pendant des années, honnêtement, j’ai vraiment cru que nous avions des vies antérieures. J’ai accompagné des centaines de clients à se libérer de mémoires qui les empêchaient de profiter de leur vie actuelle, et, moi-même, j’ai reçu des dizaines de séances où j’ai libéré des traumas liés à des vies passées. Malgré toutes ces expériences, aujourd’hui, je ne suis plus vraiment certaine que nous avons plusieurs vies, mais qu’importe !  Je fais confiance au ressenti de mes client.e.s, et à la sagesse de leur être profond qui sait comment faire pour guérir et retrouver la paix intérieure. 

 

Pour ceux et celles qui ne croient pas aux vies antérieures, celles-ci peuvent être considérées comme des métaphores que notre subconscient choisit pour libérer en douceur des émotions bloquées.  En tant que facilitatrice, je n’accorde pas vraiment d’importance aux détails de la vie antérieure et je me concentre sur les émotions bloquées afin de faciliter leur libération. Finalement, le plus important, c’est la libération des blocages qui empêchent d’être heureux/se et, l’ancrage d’émotions et de ressentis positifs. 

 

Vous vous êtes senti.e interpellé.e par cette histoire. Vous aussi, vous ressentez une souffrance inexplicable qui vous empêche de vivre pleinement votre vie, alors n’hésitez pas à m’écrire un email à accueil@lesconstellationsdorianne.com pour bénéficier d’un entretien gratuit de 30 min. Ne restez pas avec ce mal-être, donnez-vous la permission d’être accompagné.e par une personne qualifiée et expérimentée. 

 

Please reload

Featured Posts

Peut-on hériter d'un abus vécu par un ancêtre et s'en libérer?

September 10, 2019

1/10
Please reload

Recent Posts