« Pourquoi passer du temps à deux ? Les nuits suffisent... » Ces mots, lus récemment dans un article parlant de couple, ont eu sur moi l’effet d’un seau d’eau froide... Mon intention, en lisant quelques articles recommandés par Orianne, notre formatrice en Coaching Relationnel Systémique, était de m’ouvrir à d’autres façons d’envisager le couple. Mais j’étais loin de m’imaginer l’effet que cela aurait sur ma propre vision du couple.

 

La roue du consentement du Dr Betty Martin

Tout a commencé par la Roue du consentement du Dr Betty Martin (outil proposé au module 3 de la formation). J’ai pris conscience de l’équilibre entre Donner et Recevoir. J’ai également découvert qu’il y avait une autre façon, celle de Prendre et de Permettre à l’autre de prendre. Première claque (mais le genre de bonne claque, celle qui réveille !).

 

Les cinq langages de l’amour de Gary Chapman

Je creuse alors, et mes recherches me mènent aux Cinq langages de l’amour de Gary Chapman :

1. Donner à travers des mots : Faire des compliments, encourager, dire des mots d’amour, exprimer ce qu’on apprécie chez l’autre ou notre gratitude pour ce que l’autre fait.

2. Donner en offrant des cadeaux : Indépendamment de sa valeur, le cadeau est un langage universel de l’amour.

3. Donner en rendant service : Faire pour l’autre, à condition de s’assurer de son accord, peut être une belle preuve d’amour.

4. Donner des moments de qualité : Offrir son temps pour des moments de conversations ou d’activités constitue également une preuve d’amour, à condition d’être pleinement avec la personne. L’auteur parle de « Togetherness », le fait d’être à 100% avec la personne. Etre avec quelqu’un, tout en étant absorbé par son téléphone, un match ou un film n’est pas être totalement dédié à elle/lui.

5. Donner par le toucher physique : Une accolade, un baiser, serrer dans les bras, de la tendresse, ... sont des expressions de l’amour, à condition bien sûr que ces gestes s’inscrivent dans le consentement mutuel.

 

Quel langage de l’amour vous parle le plus ?

Car il y a le langage qu’on vous apprend (vos parents, ensuite votre première relation importante), mais avant tout, il y a votre langage préféré. Celui qui remplit directement votre réservoir d’amour. Vous l’avez trouvé ? Personnellement, j’ai mis des semaines à l’identifier, tant j’étais formatée sur l’idée théorique de l’amour ! Ce qui remplit mon réservoir d’amour, c’est le toucher physique. J’ignore d’où me vient l’envie d’associer cela à ma jumelle perdue...

Je comprends à présent pourquoi la distance m’est insupportable, tout comme la froideur et l’indifférence. Alors, imaginez quand j’ai lu cette phrase : « Pourquoi passer du temps à deux ? Les nuits suffisent... » Il y a eu comme un bug dans mon cerveau.

 

Le couple, c’est donner à l’autre ce qu’il n’a pas et recevoir ce qui nous manque.

Ensuite, dans un autre article sur le couple proposé dans la formation, je lis « le couple, c’est donner à l’autre ce qu’il n’a pas et recevoir ce qui nous manque ». Voici le morceau manquant, me dis-je ! La Roue du consentement de Dr Betty Martin n’est pas statique ! Elle bouge, elle roule. Et si le couple ne va pas au même endroit, elle ne peut plus fonctionner.

Egalement, le sol sur lequel elle avance doit être solide, sinon elle s’enlise. Et ce socle est précisément « donner à l’autre ce qu’il n’a pas et recevoir ce qui nous manque ». C’est l’accord scellé dans l’invisible, comme : tu me permets d’accéder au fait d’être une femme mariée, je prends soin de toi – ou : tu fais de moi un parent, tu accèdes à plus d’aisance matérielle – ou encore : tu subviens à mes besoins et je m’autorise à ne plus travailler, tu n’as plus à t’inquiéter des tâches ménagères.

 

On n’en parle pas forcément, mais on le devine au travers des premiers échanges. Comme le suggère Orianne Corman dans sa formation, il s’agit de poser des questions pour connaître la vision du couple de chacun, pour savoir ce que la personne attend de son/sa partenaire et également ce que la personne est prête à faire pour que son couple soit harmonieux. Chacun trouve chez l’autre un « cadeau précieux ». C’est le sol solide.

Ensuite, la direction vers laquelle le couple va, doit être la même pour les deux. Un projet commun. Comme dans une constellation familiale, lorsque le couple regarde vers l’avenir, l’un à côté de l’autre.

Ce n’est qu’en troisième lieu que le Donner et le Recevoir interviennent. C’est l’énergie qui fait tourner la roue. Et cette énergie, c’est l’Amour. Ne dit-on pas que l’Amour est cette énergie qui fait tourner le monde ?

 

Repenser le couple de A à Z

Je réalise que j’ai toujours fait le contraire ! Je commençais par Donner et Recevoir. Et si mon réservoir d’amour se remplissait par les gestes tendres, alors je commençais à me projeter et à parler de mes projets de vie, de mes rêves. J’avoue qu’il m’arrivait de pousser toute seule la roue dans la direction que je voulais prendre. Et faire semblant de ne pas voir que l’autre ne suivait pas le mouvement. Et quand la relation tenait jusque-là, au moment de regarder s’il y avait le « cadeau précieux », je constatais que non et je disais « finalement, nous ne sommes pas compatibles... ».

 

 

 

 

Please reload

Featured Posts

Peut-on hériter d'un abus vécu par un ancêtre et s'en libérer?

September 10, 2019

1/10
Please reload

Recent Posts

October 8, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Search By Tags