Passé, présent et futur...

January 3, 2020

 

 

Le 31 décembre 2019, vers 18h de l’après-midi, j’avais le grand plaisir de parler en direct avec mon amie Bobbi qui vit à Adélaïde, et pour elle il était 4:30 du matin en …. 2020! C’est alors que je lui demande en riant si 2020 était une bonne année? 

 

Ligne de vie.

 

Tout en parlant de cela, je revoyais une séance réalisée avec Carlos.

J’ai mis au point un exercice très puissant qui permet de voir comment vous abordez votre vie.  

 

Ainsi, il vous suffit de placer une corde sur le sol, et de placer des post-its reprenant quelques dates importantes de votre vie en partant de votre conception jusqu’à aujourd’hui. Ces dates importantes ne doivent pas être forcément uniquement des moments où vous auriez souffert, mais aussi des moments de succès, d’accomplissement, de bonheur.  En général, je propose d’en placer entre 5 et 7, mais si c’est nécessaire on peut en mettre plus.  Puis je fais rajouter deux ou trois dates dans le futur, par exemple dans 5 ans, dans 10 ans et dans 20 ans. Bien entendu, il faut adapter selon l’âge de la personne. Parfois je demande jusqu’à quel âge aimeriez-vous vivre? Et je fais placer cet âge. 

 

Puis j’invite la personne à prendre place sur la date du jour, c’est-à-dire aujourd’hui. Et j’observe comment elle s’est placée. Regarde-t-elle vers le futur ou vers le passé, sur la droite ou la gauche de la ligne? Se place-t-elle à cheval sur la corde ou plutôt à côté de celle-ci? 

C’est alors que je lui demande d’être à l’écoute de son corps, de ses émotions et d’observer sans juger.   Quand l’exploration de cette période de sa vie est finie, je lui propose d’aller à sa conception et de faire la même chose, tout comme pour sa naissance.  L’expérience est toujours riche et inspirante pour celui ou celle qui fait le processus.

Bien entendu, j’offre à mes clients la possibilité d’explorer un âge positif et un âge douloureux, pour à un moment les amener à aller dans le futur et voir ce qui s’y passe. 

C’est là que cela devient puissant. C’est comme si tout était déjà présent en nous, tant le futur que le passé.  Que d’émotions pour ceux et celles qui découvrent que la paix intérieure grandit dans le futur quand les blessures du passé sont acceptées.  Que de larmes versées quand ils ou elles peuvent enfin recevoir pleinement la vie reçue de leurs parents même si ces derniers n’ont pas pu apporter l’amour comme ils ou elles auraient tant voulu avoir.  Que de puissance libérée quand ils ou elles réalisent qu’ils savaient déjà tout à leur conception et que cette sagesse est toujours là présente dans leur coeur.

 

Remarque: Si vous avez envie de faire cet exercice, je vous recommande de le faire avant de continuer la lecture de cet article, car maintenant je vais vous donner quelques éléments de décodage. Pour ne pas influencer votre manière de vous placer, il est préférable que vous ne lisiez pas le paragraphe suivant avant de faire l’exercice.

 

Décodages des différentes manières d’aborder sa ligne de vie.

 

Lorsque j’ai invité Carlos à se placer sur sa ligne de vie, je fus super étonnée de le voir tourner le dos à son futur.  Son ressenti était un manque de stabilité dans son corps et une tension très forte dans le dos et les mains. Après des années de psychothérapie, Carlos était fatigué de ne pas arriver à comprendre le pourquoi de sa difficulté à s’intégrer dans le monde. Avant cet exercice, je lui avais fait faire sa ligne de vie selon les Cycles biologiques cellulaires mémorisés (Marc Frechet) et nous avions observé qu’il n’arrivait pas à placer un ou deux mots pour un événement, mais qu’il avait besoin de décrire par le menu détail ce qui s’était passé ce qui avait rendu sa ligne de vie illisible. Son passé, pour lui, c’était son identité. 

Je lui demande alors de tenter l’autre position, qui était de regarder vers son futur. Et il me dit très rapidement qu’il se sentait beaucoup plus stable. 

Après lui avoir fait explorer sa conception, sa naissance, je lui ai proposé d’aller dans le futur et la magie a opéré quand il a pu donner un message au Carlos du temps présent et ce fut encore plus intense quand plus tard il a pu s’adresser au nouveau-né qu’il avait été 43 ans plutôt. 

En fait, nous avions fait cette séance très puissante le jour de son anniversaire. 

 

Chaque personne aborde sa ligne de vie de différentes manières. Habituellement, les personnes se mettent à cheval en regardant vers le futur, mais certaines se placent à côté de la corde qui représente la ligne de vie, et très souvent ces personnes ont une difficulté à s’incarner et, ou à accepter d’être incarnée. Elles sont un peu à côté de leurs pompes comme on dit parfois. Ces personnes sont plus sensibles au parasitage (énergétique entre autres), car elles n’habitent pas pleinement leurs corps. 

 

Puis, il y a celles qui se placent de manière perpendiculaire à la ligne. Ainsi elles sont sur la corde, mais leurs pieds sont tournés soit vers la droite ou vers la gauche. Il s’agit encore d’une autre manière de ne pas être dans sa vie. Ces dernières sont dans leurs corps, mais n’arrivent ni à recevoir les cadeaux, ni à intégrer les leçons de leur passé, ni à réellement envisager le futur. 

 

Constellations et ligne de vie, quel est le lien? 

 

Si vous avez déjà participé à des Constellations familiales ou lu à ce sujet, vous savez que lors d’une Constellation en groupe, l’on représente pour une personne ( le/la constellé.e) un membre de sa famille, et que ce processus est facilité par un.e facilitateur/trice . 

Depuis quelques années, j’ai développé une approche plus intérieure que j’appelle Constellations transactionnelles où l’on représente des personnages intérieurs comme la victime, le persécuteur et le sauveur.  

L’utilisation des Cycles Biologiques Cellulaires Mémorisés que j’ai appris lors de mes formations en Décodage Biologique, m’a amenée à faire une Constellation avec les différents « MOI » qui ont vu le jour au cours de notre chemin de vie.  

 

Les animaux ne sont pas attachés au passé.

 

Vivre avec les animaux est très enrichissant. Par exemple, si vous avez un chien, vous verrez très rapidement que le passé n’existe pas pour lui. Ainsi le chien n’est pas rancunier, et n’a quasiment pas de culpabilité. Disons que celle-ci ne durera que quelques minutes et puis tout sera oublié. Bien sûr, ils sont capables d’apprendre par des exercices, ou par des récompenses, mais pour eux le passé n’existe plus. 

 

L’être humain a cette capacité incroyable de se rappeler du passé, de porter des culpabilités durant toute sa vie même s’il a été pardonné. On peut dire que nous, humains, nous sommes capables de continuer à faire exister le passé dans le présent, en se remémorant l’évènement et en ressentant toutes les émotions associées à celui-ci. Quand il s’agit d’un bon moment, d’un bon souvenir, cela nous fait du bien, mais quand il s’agit d’une souffrance, d’un rejet, d’un abandon, nous souffrons comme si cela se passait maintenant. C’est ainsi que nous faisons vivre le passé aujourd’hui, encore et encore, alors que l’évènement n’existe plus depuis parfois des décennies. 

 

Les traumas font que nous restons bloqués dans le passé. 

 

Dernièrement, ma belle-mère qui a 90 ans et a encore toute sa tête, me confiait qu’elle revivait encore très souvent les bombardements de la guerre 40-45. Elle parlait de la sirène et tout son corps se raidissait. Pour elle ce n’est pas du passé, cela se passe chaque jour. Quand je lui ai dit qu’il était possible de se libérer de cela avec l’EMDR, elle n’arrivait pas à y croire. Quelque part, c’était choquant de découvrir pour elle qu’il était  possible de se libérer en une séance ou deux d’un trauma qu’elle revit presque chaque jour depuis 60 ans. 

Combien d’entre nous, n’arrivons pas à tourner la page, à nous pardonner de nous être fait avoir, d’avoir été naif/ve, dépendant.e, car nous étions enfants, vulnérables, et que nous n’avions pas d’autre choix que de faire confiance à des adultes qui abusaient de nous? 

C’est la même chose pour les personnes qui émigrent à cause d’une situation économique ou politique instable. Lorsqu’elles arrivent dans le pays d’accueil, elles continuent de vivre comme au pays quand elles sont parties. Chaque été, elles retournent voir leurs familles et tout doucement n’arrivent plus à reconnaître leur village, leur ville, leur pays, car tout change, évolue et se transforme. Et elles restent figées à la date où elles ont dû partir pour survivre. 

Je me souviens ainsi d’un vietnamien  (ancien Boat People) qui, en Belgique, à continuer de vivre avec son coeur au Vietnam en parlant encore et encore des événements qui l’avaient fait fuir et n’arrivait pas à être pleinement dans le temps présent. 

 

Et vous? Vivez-vous dans le passé, le présent ou le futur?

 

Si cet article vous a interpellé et que vous aimeriez recevoir une séance de Constellations en ligne, je travaille avec un tout nouvel outil qui est une application créée par Esther Snikkers. C’est facile et ludique.  Pour réserver votre séance, je vous invite à aller sur le lien suivant: https://ziesoo.com

et à m’envoyer un email à orianne.corman@gmail.com.

 

 

Please reload

Featured Posts

Peut-on hériter d'un abus vécu par un ancêtre et s'en libérer?

September 10, 2019

1/10
Please reload

Recent Posts

October 8, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Search By Tags